La Dore et la Dogne : direction l'océan Atlantique !



Fleuve ? Rivière ?


Aujourd'hui nous allons vous en dire un peu plus sur cette Dordogne, aussi mystérieuse soit elle. Nous y naviguons toute l'année et elle vaut bien son pesant d'explications.


Avec un dénivelé de presque 1714m entre sa première source et sa rencontre avec l'océan atlantique ou avec la Garonne (car c'est bien avec cette dernière qu'elle conflue pour former l'estuaire de la Gironde) cela ferait d'elle le 5ème plus long fleuve français. Certains vous diront que la Dordogne est une rivière, certains vous diront que c'est un fleuve avec son propre mascaret et ses variations de niveau d'eau soumis aux marées qui peuvent remonter jusqu'à Pessac sur Dordogne.


D'où vient le mot "Dordogne", facile la réponse ... pas si sûr.


Aussi étonnant que cela puisse paraitre, la Dordogne ne tiendrait pas son nom de ses deux affluents. Il viendrait en fait de Duranius, qui au fil du temps aurait glissé vers Dordonia puis Dordogne.


Une longue traversée ...


Pas moins de 6 départements sont traversés et 173 communes ! Un long périples qui fait voyager les eaux auvergnates de la Dore, de la Dogne, du Chavanon, de la Burande, les eaux corrèziennes et cantaliennes du Rigaud, du Dognon, de la Tialle, du Lys, de la Rhue, de la Diège ou bien encore de l'Artaude, de la Triouzoune et bien d'autres affluent jusqu'à l'océan.

Avec la Dordogne vous voyagez du Mont Dore à Libourne, de Saint Pierre à Bergerac ou même de Labessette à La Roque Gageac !


Semée d'embuches ...


Ce n'est pas un, pas deux, pas trois mais bien dix barrages qui régulent les eaux de la Dordogne de la Bourboule jusqu'à celui de Bergerac. Le plus grand, 120m de hauteur étant celui de Bort les orgues (celui qui nous envoie de l'eau, parfois bien froide.

Nous allons nous attarder sur le plus ancien des barrages sur la Dordogne, le premier barrage double voute d'Europe et premier au monde à bénéficier d'un évacuateur de crues en forme de saut à ski, le barrage de Marèges. Ce barrage conçu par André Coyne est le premier grand barrage de la Dordogne a être opérationnel en 1935. Durant la seconde guerre mondiale, il fut peint en noir par les troupes allemandes et fut sérieusement protégé par des ballons de défense antiaérienne dont on peut apercevoir les socles d'attache en se promenant sur son belvédère aménagé par la SHEM (Société Hydro Electrique du Midi).


Dans un environnement préservé et reconnu.


Classée dans l'inventaire National du Patrimoine Naturel, zone NATURA 2000 sur une certaine partie de ses gorges, la Dordogne regorge d'espèces qui apprécient ce territoire. Aigle botté, milan royal et tant d'autres.

En plus de cette reconnaissance national, le bassin de la Dordogne est reconnu exemplaire et d'intérêt majeur à l'échelle mondiale par l'UNESCO d'où son classement en réserve mondiale de biosphère, la plus grande que compte la France.


C'est bel et bien sur cette fabuleuse Dordogne que nous vous invitons à naviguer, à contempler, à prendre le temps, dans un environnement exceptionnel. Restez dans le coin, le prochain article concernera les embarcations les plus connues de toutes les gorges de la Dordogne (et ce n'est pas les canoës ... ).